Brève histoire de l'alimentation industrielle pour chiens et chats


Avant l’avènement de la nourriture commerciale, les chiens étaient nourris d’aliments qui étaient disponibles pour eux dans leur environnement immédiat. Ils profitaient des restes de table, de viande crue, et de plusieurs autres aliments dérivés du régime alimentaire des humains avec lesquels ils vivaient.
 
C’est en 1860, qu’un tournant décisif s’est produit en ce qui concerne l’alimentation des chiens, au moment où James Spratt, un électricien de Cincinnati en Ohio, a entrepris un voyage en mer vers l'Angleterre à dessein de vendre des paratonnerres aux britanniques.  A la descente du bateau, l’attention de James Spratt fut attirée par la vue de chiens charognards friands des biscuits des marins mis au rebut sur les quais.  
 
Lorsque, James Spratt est retourné chez lui, il entreprit une nouvelle carrière. Influencé par le spectacle des chiens errants affamés, il vu le besoin d’une nourriture spécialement préparée pour les animaux. Très vite, il fait breveter un gâteau constitué d’un mélange de blé, de sang de bœuf, de betteraves et autres légumes cuits. James Spratt a été, non seulement le premier à fabriquer des biscuits pour chiens, mais le premier à cultiver sa production à grande échelle.  Les biscuits de James Spratt sont devenus très populaires et d’autres entreprises ont commencé à leur tour à faire leurs propres versions.   En 1890,  la fabrication commerciale des aliments s'est propagée aux Etats-Unis et c’est ainsi que l'industrie des aliments préparés pour animaux de compagnie est née. 

En 1908, FH Bennett Biscuit Company® a monté une société à New York qui produisait un biscuit pour chien en forme d’os, le Milk-Bone®. L’objectif de l’entreprise était de vendre un produit nourrissant à base de viande, de céréales, de lait, de minéraux et enrichi à l’huile de foie, de germe de blé et de levure, recomposant ainsi les besoins du chien. 

Jusqu’en 1920, les consommateurs pouvaient donc trouver deux sortes de produits sur le marché, soit  ceux de Spratt® ou ceux de FH Bennett®.    Malheureusement, ces produits ne trouvèrent pas vraiment à longue échéance le succès escompté, car ils étaient difficilement conservables. Plus tard, dans les années 1930, des entreprises américaines ont réalisé une nourriture en conserve pour chiens, dont la plus célèbre était celle des frères Chappel, commercialisée sous la marque Ken-L-Ration®.   Les conserves contenaient principalement de la viande de cheval et elles étaient ornées d’une étiquette à l’effigie de chiens jouant au poker. 

C’est ainsi que la croissance des aliments en conserve pour chiens est vraiment montée en flèche. En 1941, la nourriture en conserve représentait 91% du marché aux Etats-Unis. A cette époque, la viande chevaline en conserve n'était pas chère étant donné que le travail d’un très grand nombre de chevaux et de mulets était remplacé progressivement par des voitures et des tracteurs.  
 
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les conserves sont tombées en disgrâce quand une pénurie d'étain rendit la mise en conserve difficile et coûteuse, et que l'excédent en viande chevaline se fit rare. Ces problèmes d'approvisionnement ont amené les frères Chappel à changer de cap. 

La fabrication de la nourriture en conserve s’est déplacée graduellement vers les aliments secs, à base de biscuits émiettés ou de boulettes dont les ingrédients devaient être mélangés à la main. En 1946, les aliments secs représentaient la plus grande part du marché, et ils ont commencé à devenir roi. 

Entre les années 1950 et 60, de nombreuses entreprises se sont ajoutées au mouvement et elles ont vu les aliments pour animaux comme un moyen rentable de commercialiser à un prix avantageux les sous-produits et de valoriser les déchets de l’alimentation humaine.

La production de sacs de croquettes a véritablement explosé en 1957, lorsque une entreprise, faisant encore actuellement partie des géants de l'alimentation des animaux, a commercialisé des produits extrudés.  Aujourd'hui, l'industrie alimentaire pour animaux de compagnie vaut des millions, et les géants de l'industrie alimentaire pour animaux de compagnie augmentent leurs ventes à travers une publicité attractive, un pouvoir économique et en produisant un produit très bien accueilli par le propriétaire de l'animal occupé.  

Il est révolu le temps où le chien de la maison était nourri avec des restes de proie ou de table.  Le tableau de la nourriture commerciale pour chiens et chats est vaste avec chaque marque prétendant vendre des produits contenant de riches et sains ingrédients pour garder les animaux en bonne santé.  Aujourd'hui, la plupart des magasins consacrent davantage d'espace à la nourriture pour animaux de compagnie qu’à celui de certains produits alimentaires destinés aux bébés humains. 
 
Près de 150 ans plus tard après l’invention de James Spratt, plus 80 % des propriétaires de chiens et de chats nourrissent leurs animaux sur base d’aliments préparés par l’industrie, et comme les prestations sont de plus en plus reconnues, allant même jusqu’à recevoir l’aval de la plupart des professionnels de la santé animale, la tendance continue à croître chaque année.  
 
Dès le début de la commercialisation de la nourriture industrielle, les fabricants découragent leurs clients de compléter l’alimentation de leurs animaux avec autre chose que de la nourriture qui ne sort pas d’une boîte ou d’un sac.  C’est ainsi, que la culture de la dépendance se forge et son principe est inculqué petit à petit aux étudiants en médecine vétérinaire, qui sont des promoteurs de choix pour les produits industriels. 
 
Aujourd’hui, la plupart des professionnels recommandent chaudement une nourriture industrielle, qu’ils vendent eux-mêmes dans leur cabinet, et ils vont même jusqu’à décourager fortement l’autonomie de leurs clients en matière de nourrissage des chiens et des chats. Certains praticiens vont même jusqu’à mettre en garde les propriétaires qui ne se conforment pas à leurs conseils en matière de nutrition industrielle. Dans ces conditions, comment ouvrir son esprit critique ?
 
Et pourtant, l'augmentation de la nourriture industrielle coïncide avec une augmentation des problèmes de peau et bien d’autres effets délétères chez les animaux. La plupart des allergies sont induites, entre autres, par les céréales, les additifs et autres éléments, tels que des conservateurs, des colorants et des stabilisants, qui sont tous des facteurs allant à l’encontre totale de la nature digestive d’un carnivore. Tout comme le corps humain, celui d’un animal réagit fortement à tout aliment pour lequel, il n’est pas programmé par la nature. Les animaux sauvages en liberté ne souffrent pas de problème de peau comme c’est le cas pour nos animaux de compagnie.

Si vous pensez que votre animal souffre d’une allergie alimentaire, le seul vrai test est de scanner les aliments qu’il ingère au quotidien.  Si vous apportez un nouveau régime alimentaire physiologique à sa nature de carnivore, cela peut prendre plusieurs semaines avant de voir son problème de peau s’améliorer, il est donc préférable de commencer par un régime de désintoxication et ensuite vous pourrez introduire une nourriture fonctionnelle, c’est-à-dire, une nourriture physiologique pour laquelle il a été conçu depuis la nuit des temps par mère nature.
 
Les animaux peuvent être allergiques même à une grande marque de croquettes. Ne vous y trompez pas, ce n’est ni le prix ni la marque qui définit si un aliment est adapté ou non à la nature digestive d’un individu. 

Une grande partie de ce que vous lisez sur les étiquettes des produits préfabriqués ne correspond ni à la réalité, ni surtout aux besoins d’un carnivore.  Les entreprises ne prendront aucun risque pour la réputation, la crédibilité de leur marque en indiquant sciemment les composants exacts de leurs produits. 
 
Surtout, méfiez-vous des modes alimentaires, qui sont toujours plus proches de ceux d’un être humain que de celui d’un chien ou d’un chat.  Votre objectif doit être de donner à vos animaux un régime alimentaire équilibré en relation étroite avec leur nature digestive de carnivore. 

Un chien qui mange de façon adaptée ne souffre d’aucune d’allergie alimentaire, ni de perte de poils, ses dents sont saines et son poids est en rapport avec sa taille.  La maladie et la plupart des symptômes courants des chiens et des chats apparaissent indubitablement à travers des régimes dénaturés par les processus de fabrication moderne.
 
Les six principaux aspects négatifs de la nourriture industrielle
 
Type de protéines : trop de protéines végétales au détriment des protéines animales.
Glucides : une charge trop élevée en hydrates de carbone à travers les céréales et les féculents.
Manque d’hydratation : une teneur trop faible en eau.
Cuisson : les modes de fabrication moderne dénaturent complètement tous les composants contenus naturellement dans les aliments sources qui sont indispensables à la santé et à la prospérité.
Composition : qualité des aliments de base et additifs douteux.
Au niveau digestif : cette nourriture ne respecte aucunement la nature digestive de l'animal.
 
Soyez conscient que le marché de l’alimentation préfabriquée pour animaux de compagnie rapporte des millions d’euros aux actionnaires, et tout cela au détriment de milliers de chiens et de chats qui ne se plaindront jamais de quoi que ce soit. Seuls, leur état physique, émotionnel et mental parlent pour eux. 
 
Mieux comprendre comment fonctionne un organisme, aide à mieux agir en faveur de la santé, que ce soit la nôtre ou celle des animaux que nous chérissons.  Moins une nourriture est fonctionnelle, et plus elle sera source de troubles physiques et émotionnels.  

Vivre dans un état de demi-santé n’est pas normal ni une fatalité. La maladie et la plupart des symptômes courants des chiens et des chats apparaissent indubitablement à travers des régimes dénaturés par les processus de fabrication moderne. Il suffit de nourrir votre compagnon bien-aimé à l’aide d’une nourriture physiologiquement appropriée durant un mois, et vous recevrez à travers vos constatations la confirmation des propos énoncés ci-dessus.  Nous avons le choix, mais pas les animaux qui nous font confiance. 

Tout consommateur, qui reconnaît le rôle de la nutrition dans sa propre vie, commence à s'intéresser également plus étroitement aux étiquettes des produits manufacturés qui sont destinés aux chiens et aux chats, et la plupart du temps, il prend conscience de l'impact, que cette forme de nourriture a sur la santé de ceux qu'il considère comme des membres de sa famille à part entière.   

ATTENTION ALIMENTATION INDUSTRIELLE DANGER

ATTENTION ALIMENTATION INDUSTRIELLE DANGER

Attention aux aliments toxiques


« Les modes de vie des propriétaires et des animaux domestiques ont considérablement changé au cours des 30 dernières années. La conscience des propriétaires sur la question de la santé animale a augmenté, ainsi que la capacité de votre vétérinaire à reconnaître et à diagnostiquer les problèmes de santé.

Mais je crois qu'il y a une autre raison. C'est l'industrie des aliments pour animaux ... Les 30 dernières années ont vu plusieurs changements importants de cette industrie. Quelques méga-cabinets dominent le marché mondial des aliments pour animaux, une explosion mondiale de la demande pour les régimes alimentaires pour animaux de compagnie et la concurrence intense pour les ressources limitées en protéines animales. »
 Docteur Vétérinaire Ron Hines 
 
80 % des personnes cohabitant avec un animal de compagnie définissent la nature de leurs achats en investissant leur confiance dans les slogans publicitaires  et les conseils des professionnels.  
 
Et pourtant, la vente des aliments pour animaux de compagnie est l’équivalent d’une parodie monumentale sur la bonne santé des animaux domestiques du monde entier. L’industrie a fait un racket incroyable pour convaincre, la communauté vétérinaire et le public en général, des atouts de son alimentation, mais le plus dommage, c’est qu’elle y parvient. 
 
Malgré les flatteries attrayantes des publicités alimentaires pour animaux de compagnie annonçant la fourniture d’une alimentation complète et équilibrée, si vous n'êtes pas très prudent, vous pouvez vous retrouver à nourrir vos animaux de compagnie avec des poulets tués sur la route, des grains avariés ou moisis, du matériel cancéreux coupé à partir des animaux de boucherie, des tissus riches en hormones ou en résidus de pesticides, et même d’emballages en plastique déchiquetés, des étiquettes d'identification en métal et des colliers anti-puces hachés.
 
Les fabricants nous entraînent à acheter et à donner à nos carnivores domestiques une nourriture frelatée, transformée, morte, sans vie.  De plus, ces commerçants affirment, que leurs produits sont excellents et équilibrés pour la santé des animaux. Ceci représente une  légende.  En réalité, pour rester en parfaite santé, les carnivores doivent manger une nourriture vivante basée sur des animaux de type proie entièrement crus, comme le prévoit Mère Nature pour eux depuis des éons d’années. 
 
Un nombre croissant de vétérinaires holistiques affirme que les aliments pour animaux transformés (croquettes et pâtée en boîtes de conserve) sont la principale cause de maladie et de décès prématurés chez le chien et le chat modernes.
 
En décembre 1995, le British Journal of Small Animal Practice a publié un article affirmant, que les aliments pour animaux transformés suppriment le système immunitaire et conduisent à des maladies du foie, des reins, du cœurs et à la détérioration de bien d’autres fonctions importantes du métabolisme.
 
Le Docteur Kollath, de l'hôpital Karolinska de Stockholm, a dirigé une étude réalisée sur des animaux. Lorsque les animaux ont été nourris avec des aliments cuits et transformés, ils semblait au départ être en bonne santé.  Cependant, quand les animaux ont atteint l'âge adulte, ils ont commencé à vieillir plus rapidement que la normale et ont également développé des symptômes chroniques de maladies dégénératives. Par contre, un groupe témoin d'animaux élevés sur base d’aliments crus ont vieilli moins rapidement et étaient épargnés des maladies dégénératives.
 
L'industrie de la nutrition animale est une industrie de plusieurs milliards de dollars pleine de fausses déclarations. Les consommateurs sont dupés en croyant qu'ils se nourrissent leurs animaux avec des aliments qui leur donneront la santé, alors qu'en réalité ils les nourrissent de rien de plus que de farines de viande, de céréales inférieures achetées à bas prix (y compris le maïs et le soja), de sous-produits, de pesticides, de conservateurs et de toxines. Jamais auparavant, l'industrie de l’alimentation pour animaux de compagnie n’avait été autant secouée par une contamination généralisée et de nombreux rappels.
En tout, plus de 5.600 produits de fabricants d'aliments pour animaux de compagnie ont été rappelés Il s'agit d'un nombre impressionnant de produits, dont l’histoire est sans précédent dans cette affaire.
 
Des milliers de morts sont dues à la contamination, et plusieurs milliers de chiens et de chats ont souffert de maladie. Nous frémissons à l'idée des conséquences à long terme  d’une fonction hépatique ou rénale compromise, et de la façon dont ces pathologies vont affecter  des milliers d'animaux de compagnie en Amérique.
 
D'éminents experts croient que les réactions graves rencontrées par certains chats et  chiens sont le résultat d'une interaction de produits chimiques, entre la mélamine et une liste d’autres coupables, y compris l’acide cyanurique. 
Lisez les dernières nouvelles au sujet du rappel des aliments pour animaux.  Des milliers de chats et de chiens souffrent d'insuffisance rénale, et beaucoup sont morts après avoir mangé de la nourriture pour animaux de compagnie.
 
 
Autre articles intéressants :
 
La nourriture poubelle de nos animaux de compagnie et les dommages associés par le Docteur Vétérinaire Tom Lonsdale 
 
SAVEZ-VOUS CE QUE VOUS DONNEZ A MANGER A VOS CHIENS ET CHATS??
 
Qui a-t-il réellement dans le pet food ?
Des vétérinaires anglo-saxons témoignent
Faimmuseau - Témoignages de Vétérinaires

B-A-R-F.Com - L'alimentation industrielle - Les dessous
http://www.chien-education-elevage.com/documents/alimentation-industrielle-les-dessous.pdf 

Forevergreen - La nourriture industrielle pour animaux: un vrai scandale! Ecrit par Laurie-Anne
http://forevergreen.eu/green_attitude/la-nourriture-industrielle-pour-animaux-un-vrai-scandale/ 

Sources : 

What Am I Feeding My Pet ? Petfood Companies - Packaging Profits
http://www.2ndchance.info/PetfoodCos.htm

Home Cooked Pet Diets, Home Made Recipes And Pet Nutrition
http://www.2ndchance.info/homemadediets.htm

Les régimes sur prescription et les étiquettes du marketing

Les régimes sur prescription et les étiquettes du ...



  
 

 
Lorsque nos intentions sont égoïstes, le fait que nos actes puissent paraître bons ne garantit pas qu’ils soient positifs ou éthiques."
 
Dalaï Lama

 
 
 
Les étiquettes du marketing mentionnant les slogans « naturel » ou « premium » ou « recommandé par les vétérinaires », ne sont pas nécessairement des notions indicatives de haute qualité ni d’un régime approprié à la nature digestive des carnivores domestiques. Certains aliments industriels sont même présentés tels de véritables alicaments et sont conçus pour traiter des pathologies, qui en fait sont, pour la grande majorité, créées par un mode nutritionnel inadapté à la nature digestive d’un carnivore.  


Voici une déclaration intéressante émise par Steve Brown et Beth Taylor
 
« L'alimentation naturelle des deux espèces comprend de hauts niveaux de protéines, de graisses et d'eau, et très peu d'hydrates de carbone.  Le régime alimentaire "recommandé" à base d’aliments secs, qui représente le régime alimentaire de la plupart des chats et des chiens, est complètement à l’opposé d’un régime naturel : riche en glucides et faible en protéines, lipides, et avec presque pas d'eau. »
 
Source :

Les chiens et les chats ont-ils besoin de céréales ? – article en anglais
Do Dogs and Cats Need Grains ? de Steve Brown and Beth Taylor
 
En ce qui concerne la composition inscrite sur l’étiquette d’un emballage, effectivement tous les aliments  industriels pour animaux de compagnie contiennent des vitamines et des minéraux. Toutefois, les vitamines et les enzymes alimentaires, présentes à la base dans les viandes, les poissons et les végétaux, sont inactivées par les modes de cuisson à haute température et les procédés de transformation industriels, et ainsi elles sont donc rendues bien peu fonctionnelles à l’organisme.  A quoi peuvent bien servir des activateurs inactivés ?
 
Pour suppléer les aliments de base appauvris par la fabrication, les industriels ajoutent des compléments artificiels, qui sont certes chimiquement purs, mais biologiquement morts, inactivés. Ces produits surajoutés ne peuvent donc pas assurer leurs fonctions biochimiques. Une consommation excessive de minéraux et de vitamines peut même conduire à l'hypervitaminose, qui peut être aussi dangereuse que l'avitaminose. Certes, les analyses chimiques vont bien confirmer la présence de cadavres de vitamines, mais chimie n'est pas biologie.   
 
Les produits synthétiques ne participent aucunement au métabolisme.  Certes, ils participent à maintenir la vie, mais ils ne contribuent nullement à une réelle vitalité et santé. Il s'agit en cela d'un mensonge à l'organisme, qui ne les reconnaît pas, parce qu'il est conçu pour recevoir des nutriments actifs à travers une nourriture vivante crue, comme le prévoit pour lui Mère Nature. 
 

Voici ce que le Docteur Vétérinaire australien Ian Billinghurst déclare :
 
« Si vous regardez la liste des ingrédients d’une boîte ou d’un sac de nourriture pour animaux (si vous la comprenez), vous vous rendrez compte, que ce qui est répertorié est un tas d’ordures. Mais certainement pas, la nourriture saine et nutritive, dont vous désirez nourrir un membre apprécié de votre famille. »

Source :
 
Il est prudent de ne pas tomber dans le piège de la publicité, qui trop souvent répond à un besoin de commodité dans notre mode de vie de plus en plus trépidant.  Alors ne nous méprenons pas sur ces demi- vérités publicitaires.  Seuls les aliments frais contiennent des vitamines biologiquement actives, et ce principe est valable pour tous les êtres vivants.  

Malheureusement, beaucoup de professionnels recommandent des produits de marque, qu’ils vendent eux-mêmes dans leur cabinet, allant jusqu’à culpabiliser leurs clients de vouloir déroger aux conventions classiques établies en matière d’alimentation animale. 
 
A leur décharge, la plupart des professionnels ne sont tout simplement pas bien informés au sujet d’une nutrition appropriée à la nature digestive d’un chat, d’un chien ou d’un furet. C’est pourquoi, la plupart des praticiens s’en remettent avec confiance, tout comme nous d’ailleurs, aux entreprises possédant des budgets de marketing énormes pour fidéliser le plus possible de clients. 
 
Ces budgets incluent de grandes sommes d’argents dédiées au sponsoring. Les fabricants financent les rencontres et les cabinets des professionnels et infiltrent les écoles vétérinaires en tendant de marier directement à la source les étudiants avec leurs produits. 
 
Tout est organisé pour endoctriner le public, et surtout pour le conditionner à tendre le bras vers un sac de croquettes ou une boîte humide. Cette attitude est devenue un acte quasi réflexe en matière d’alimentation animale. Le plus dommage, c’est que la plupart des gens sont persuadés qu’en achetant des croquettes ou des pâtées onéreuses, ils comblent les besoins de leurs animaux. Et pourtant, ceci est loin d’être le reflet de la réalité. 
 
Gardez à l'esprit que le budget de commercialisation d’un produit de grande marque n'équivaut pas à une fabrication de haute qualité ou de produits sains en rapport direct avec la vraie nature digestive des carnivores domestiques. 
 
Lorsque nous réfléchissons vraiment aux conséquences du fait de forcer, de génération en génération, nos compagnons poilus à manger, contre nature, un régime entièrement dénaturé, il n’est pas étonnant, qu’ils souffrent de maux chroniques au niveau de la santé. 

 

Ecoutez ce que le Docteur Vétérinaire Richard Pitcairn énonce au sujet du lien entre les problèmes de santé et les régimes alimentaires artificiels.
 
« Depuis que je suis diplômé de l’école vétérinaire en 1965, j’ai remarqué une détérioration générale de la santé animale. Nous voyons vraiment maintenant de très jeunes animaux atteints de maladies, que nous avions l’habitude de voir uniquement chez les animaux plus âgés. Sans la perspective de plusieurs décennies, certains vétérinaires, qui viennent de sortir de l’école pensent que ces conditions dégénératives chez les jeunes animaux sont « normales ». Ils ne réalisent pas ce qui s’est passé au cours du temps.
 
Je crois, que les nutriments de qualité médiocre, les additifs chimiques dans les aliments pour animaux jouent un rôle majeur dans cette baisse. Les aliments pour animaux domestiques contiennent des déchets des abattoirs, des produits toxiques issus d’aliments gâtés, des composants non nutritifs, des métaux lourds contaminants, des pesticides, des herbicides, des résidus de médicaments, du sucre, des colorants artificiels, des parfums et des conservateurs. »

Source :
http://www.yourpurebredpuppy.com/health/articles/feeding-homemade-dog-food.html

 
 
Face à cette réalité au sujet des produits industriels, j’ai choisi de passer du stade d'acheteur confiant et aveugle au stade de compagnon des animaux responsable et averti. Cette nouvelle attitude consciente a changé tous les paramètres de mes achats et de mes perceptions au grand bienfait du bien-être de nos animaux de famille.

Pendant des années, j’ai alimenté mes animaux de compagnie sur base d’une alimentation industrielle de marque onéreuse vendue dans un cabinet vétérinaire, jusqu’au jour où mon chien a perdu la santé. 

Son état de déséquilibre physique a orienté le sens de ma démarche, qui m’a propulsée à réaliser de nombreuses recherches pour prendre confiance et assurance dans ce que je faisais pour lui.  Je ne voulais pas faire n'importe quoi.  Je cherchais une VRAIE alternative aux repas proposés par les manufacturiers.

Aujourd’hui, je sens au plus intime de moi-même, que j’ai choisi la meilleure voie, qu’il puisse exister pour combler tous les besoins de notre chien de famille tout en faisant prospérer sa joie de vivre et sa santé. 

Nourrir au cru, c'est combler le fossé qui existe entre survivre sur base d'une alimentation industrielle et vivre grâce à une nourriture biologiquement adaptée à l'organisme.  A l'aide de l'alimentation primale, la différence qui se situe entre les deux concepts se marque très rapidement.

 

Valorisation des déchets organiques de l'industrie agro-alimentaire

Valorisation des déchets organiques de l'industrie...
Exemples de traitement
 
Valorisation matière

- Certains déchets sont triés, stérilisés et transformés
  pour être servi sous forme d'aliments pour le
  bétail   ou les animaux domestiques   


- D'autres déchets sont épandus sur les sols agricoles
 
Valorisation énergétique

- La méthanisation des déchets humides et des boues qui consiste en une  décomposition  anaérobie de la matière organique qui, sous l'action des  bactéries, se transforme en   biogaz.

- La combustion qui apporte une solution de remplacement à l'utilisation du fioul

Articles

Ce que contient réellement l’alimentation de nos animaux
http://martine.bohy.pagesperso-orange.fr/cariboost_files/teneurcroquettes.pdf 


Faimmuseau - L’alimentation industrielle



 

Eucarrissage

Eucarrissage

E3.jpg
 
"Saviez vous qu'il n'y a pas d'inspection fédérale lors de la transformation des aliments pour animaux de compagnie?

Dans plusieurs états, on considère acceptable d'utiliser des viandes qui sont impropres à la consommation humaine. Ces viandes sont appelées "4-D" - elles proviennent d'animaux qui étaient déjà morts, mourants, malades ou mutilés (dead, dying, diseased, disabled).
 
Donc, en principe, on peut prélever sur les carcasses des tissus malades et des tumeurs, et les réserver pour les aliments pour chiens et chats. Après tout, ce ne sont que des aliments pour animaux de compagnie! Je ne dis pas que tous ces aliments contiennent ces ingrédients, mais il n'y a aucun moyen de le savoir."

Douglas Knueven, m.v.
http://www.faimmuseau.com/alimentation_industrielle.php
www.beaveranimalclinic.com
 

E1.jpg

L’industrie du pet food révélée !

L’industrie du pet food révélée !
 
Vous vous demandez comment la nourriture pour animaux de compagnie est venue à exister. La nourriture avec laquelle vous nourrissez votre chien ou votre chat est le résultat de près d’un siècle de développement. 
 
Regarder, apprendre et devenir conscient. 

Ce que chaque personne qui cohabite avec un animal devrait savoir ! 
  
 
Vidéo : Pet Food Industry ! Revealed
Pour plus d’informations : www.petfoodtribune.com
 
 
 
 

Ex.jpg




Extrudeuse destinée à fabriquer les croquettes

La vérité sur le pet food

La vérité sur le pet food
 
The Truth About Pet Food

Vidéo en anglais très interpellante !
 
 
This may be one of the most important videos for you to view if you have a pet and care about their health and nutrition. This video exposes the practices of pet food manufacturers and how to read a pet food label.


 

Plus de céréales, plus d’insuline, plus d’inflammation

Plus de céréales, plus d’insuline, plus d’inflamma...


« Nourrir un animal sur base d’une nourriture hautement transformée à base de céréales, alors qu’il est destiné à prospérer sur base de viande et d’aliments frais est susceptible d’entraîner au cours du temps des symptômes d’une mauvaise santé. 

Les régimes qui s’adressent aux maladies traitent les symptômes, qui sont le résultat de l’ingestion d’une diète inappropriée tout au long de la vie, mais pas la véritable cause des symptômes.
 
Le régime optimal pour un chien ou un chat doit ressembler étroitement à leur alimentation naturelle. Une alimentation fortement chargée en céréales promeut la production d’insuline et favorise l’inflammation. 

Une surproduction d’insuline entraîne des difficultés pour le corps de garder son poids et peut conduire au diabète et autres problèmes inflammatoires. Une surabondance d’inflammations signifie plus de douleurs.

Améliorer l’équilibre alimentaire de votre chien en réduisant la quantité de céréales, conduit à ne plus avoir besoin des dangereux médicaments non stéroïdiens et stéroïdiens si couramment prescrits pour les chiens. »
 
Seve Brown and Beth Taylor

 
Source et suite de cet article en anglais :

Les chiens et les chats ont-ils besoin de céréales ? 
Do Dogs and Cats Need Grains ? de Steve Brown and Beth Taylor

Nous nourrissons les chats avec beaucoup trop de glucides !

Nous nourrissons les chats avec beaucoup trop de g...

 

« (./…) Dans leur milieu naturel, les chats, dont la biologie unique en fait de vrais carnivores, ne consommeraient pas un niveau élevé d’hydrates de carbone (céréales) à travers des aliments secs, avec lesquels nous avons l’habitude de les nourrir.
 
Vous ne verrez jamais un chat sauvage chasser un troupeau de biscuits courant à travers les plaines d’Afrique ou déshydrater sa souris et couronner son repas de maïs soufflé.
 
Dans la nature, votre chat mangerait une grande quantité de protéines, avec une haute teneur en humidité, son alimentation serait à base de viande avec un niveau modéré en graisse et son régime serait seulement composé de 6 à 9 % d’hydrates de carbone. 
 
La nourriture sèche contient en moyenne 35 à 50 % de glucides. Certains aliments secs moins chers contiennent des niveaux encore plus élevés. Mère Nature ne destine pas les chats à manger un tel régime !  D’autre part, une nourriture de haute qualité en conserve contient 3 à 6 % de glucides. 

Les chats présentent une capacité physiologique amoindrie pour utiliser les hydrates de carbone à cause du manque de certaines voies enzymatiques, qui sont présentes chez d’autres mammifères, et le manque d’une enzyme appelée amylase salivaire. 
Au niveau nutritionnel, les chats n’ont pas besoin de glucides, mais trop de glucides peuvent effectivement être préjudiciables à leur santé. 
 
Dans cet esprit, il serait aussi illogique de nourrir un carnivore régulièrement avec un régime à base de viande à la saveur des céréales, comme il serait illogique de nourrir de viande un végétarien comme un cheval ou une vache, non ? Alors pourquoi continuons-nous à nourrir nos carnivores comme des herbivores ?  Pourquoi les nourrissons-nous sur base d’un tel régime alimentaire inapproprié à leur espèce ?
 
Les réponses sont simples. Les céréales sont bon marché. La nourriture industrielle est commode. Abordable et commodité se vendent. Mais, un aliment chargé au niveau glucidique, à base de plantes, et appauvri en eau, est-il la meilleure diète pour votre chat ? (./…) »

Docteur Vétérinaire Lisa A. Pierson
 
Cet article partiellement traduit et adapté trouve sa source sur le site du Docteur Vétérinaire Jeff Feinman 
http://www.homevet.com/petcare/feedingyourcat.html 

Autre article intéressant

La vérité au sujet de la nourriture sèche pour chat – En anglais
 


  

Les chats ont besoin de protéines animales

Les chats ont besoin de protéines animales

 

« (./…) Les chats sont des carnivores obligés (stricts) et sont très différents des chiens au niveau de leurs besoins nutritionnels. Qu’est-ce que cela signifie que d’être un carnivore obligé ? 
 
Cela signifie que votre chat a été construit par Mère Nature pour obtenir satisfaction au niveau de ses besoins nutritionnels à travers la consommation d’une grande quantité de protéines animales (viande) et qu’il tire beaucoup moins de soutien nutritionnel à partir de protéines végétales (céréales). Cela signifie que les chats n’ont pas de métabolisme spécifique (enzymatique) et que leurs voies ne peuvent pas utiliser aussi efficacement les protéines végétales, que les protéines animales. 
 
Il est très important de se rappeler que toutes les protéines n’ont pas été créées de façon égale. La protéine de la nourriture sèche, qui est fortement à base de plante, n’est pas de qualité égale à la protéine de la nourriture en conserve, qui est à base de viande. La protéine dans la nourriture sèche est, par conséquent, moins biodisponible pour votre
chat.(./…) »
 
Vétérinaire Lisa A. Pierson
 
Cet article partiellement traduit et adapté trouve sa source sur le site du Docteur Vétérinaire Jeff Feinman

Les vétérinaires holistiques s'énoncent haut et fort

Les vétérinaires holistiques s'énoncent haut et fo...
 
« Les symptômes les plus communs et les plus visibles de carences sur le plan nutritionnel sont des manifestations allergiques d’un type ou d’un autre. 

Parce que les nombreux aliments commerciaux sont terriblement déficients en nutriments essentiels, les effets à long terme de ces aliments rendent le chien hypersensible à son environnement…
 
Avec cet effet catastrophique, tout comme les dinosaures, les animaux de compagnie sont programmés à l’extinction.

Beaucoup d’entre eux sont estropiés biochimiquement avec des glandes surrénales défectueuses, incapables de fabriquer le cortisol adéquat, une hormone vitale pour la santé et la résistance aux maladies. 

Les allergies peuvent être, et sont souvent, des maladies induites par une carence non reconnue. »
 
Docteur Vétérinaire Alfred Plechner


Articles en français



Docteur Vétérinaire Tom Lonsdale - Raw Meaty Bones
 
Docteur Vétérinaire Charles Danten - L’alimentation des chiens et des chats 
http://www.naturalfood-pets.com/assets/files/Lalimentationdeschiensetdeschats.pdf 

Docteur Vétérinaire Charles Danten - Angry vet

Des vétérinaires et des professionnels du monde canin, qui parlent haut et fort
Naturopattes – Paroles de Vétérinaires de renom
 
Shirleys Wellness Café - Maladies des Animaux et Leurs Soins Naturels
 
Vegepets
Vétérinaire Andrew Knight BSc (Vet.Biol.), BVMS, MRCVS
Risques pour la santé associés à la nourriture carnée du commerce pour chiens et  chats

 


 

La vérité au sujet de la nourriture sèche pour chat

La vérité au sujet de la nourriture sèche pour cha...


“Les gens me demandent parfois si je peux leur recommander une bonne nourriture sèche pour chat, mais je ne peux pas. L’alimentation sèche (les croquettes) est la pire nourriture avec laquelle vous pouvez nourrir votre chat.  

C’est une entreprise pour faire de l’argent créée par les fabricants d’aliments pour animaux, qui conduit à des maladies félines chroniques horribles.  Les croquettes sont commercialisées comme étant  un produit 100 % nutritionnellement complet pour toutes les étapes de la vie de votre chat.  Ceci ne peut être plus éloigné de la vérité. »
 

Source

La vérité au sujet de la nourriture sèche pour chat
The Truth About Dry Cat Food de Michelle Bernard, auteur du livre : 
http://www.blakkatz.com/dryfood.html

 

/projet_23_083.jpg

Obésité et surpoids

Obésité et surpoids

 
./…Les animaux de compagnie en surpoids et obèses souffrent de maladies liées au poids, y compris l'arthrose, le diabète, l'hypertension, des problèmes respiratoires, les maladies rénales, et une réduction de la quantité et la qualité de vie.

Un surplus de poids pour un chat ou un chien entraîne des problèmes de santé les plus immédiats, bien plus que chez l’humain.
 
Il ne s'agit pas seulement de tissus adipeux en extra ... il s’agit d'importants changements métaboliques et hormonaux dans le corps qui peuvent endommager ou détruire la santé d'un animal.
 
Il faut instaurer un plan de perte de poids pour votre chat ou votre chien, à commencer par une alimentation équilibrée, appropriée à l’espèce, le contrôle pratique des portions, et assurez-vous que votre animal de compagnie ait une activité physique suffisante. ./…
 

./… En ce qui concerne la façon dont les propriétaires d'animaux considèrent le surpoids de leurs compagnons à quatre pattes, il n'est pas surprenant, que la graisse soit devenue la « normalité ». ./…
 
Docteur Vétérinaire Karen Becker
 
Suite de cet article :

B57.jpg

 

 
« Le diabète félin n’est pas le destin naturel des centaines de milliers de chats domestiques du monde entier. Il est plutôt une création humaine, qui atteint des proportions épidémiques en raison des aliments hautement artificiels, avec lesquels nous nourrissons nos compagnons félins depuis ces dernières décennies. 

Sans un constant nourrissage à base d’aliments secs hautement transformés riches en d’hydrates de carbone, plus adapté aux bovins qu’aux chats, le diabète du félin adulte serait une maladie rare ou ne survenant pas du tout. »
 
Elizabeth Hodgkins DVM, JD
 
 
 
Les vétérinaires anglophones s'expriment
 
Ce que les vétérinaires et les professionnels de la nutrition canine énoncent au sujet de l'alimentation industrielle
 
United Kingdom RMB - Vet Journals
 
Les experts de la nutrition
 
Docteur Vétérinaire William Pollak
 
Docteur Vétérinaire Wendel O.Belfield
 
Commondreams
Food not Fit for a Pet du Docteur Vétérinaire Wendel O.Belfield
 
 
 
 

Déclaration du Docteur Vétérinaire Richard Pitcairn

Déclaration du Docteur Vétérinaire Richard Pitcair...

"Quand j’ai commencé à suggérer l’alimentation à base de viande crue, j’ai trouvé que les animaux devenaient plus sains, même sans aucun traitement.  


En effet, j’ai souvent reçu des témoignages de gens, qui trouvaient que leurs animaux devenaient sains, lorsqu’ils réalisaient ce changement alimentaire et que les maladies de leurs animaux, pour lesquelles ils espéraient obtenir un traitement, disparaissaient complètement.
 
Depuis ce temps, d’autres vétérinaires m’ont raconté des choses semblables à propos de l’utilisation de la viande crue.  Je n’ai pas de chiffres à proposer, mais je pense que les vétérinaires, qui  recommandent la viande crue aux Etats-Unis comptent parmi des centaines.
 
Mon expérience, quoique clinique et non basée sur des études, montrent que mes patients ont amélioré leur santé sur base d’une alimentation crue.  Par ailleurs, je n’ai pas vu de problèmes importants de parasites. Les chiens et les chats, étant des carnivores par nature, sont destinés à manger de la viande crue et n’ont aucun problème pour le faire.
 
Bien que nous sommes venus à accepter les aliments commerciaux comme étant des moyens normaux ou naturels destinés à nourrir les animaux (et d’ailleurs nous-mêmes), en fait, ils ne le sont pas du tout.  Ils constituent simplement, la chose à laquelle nous nous sommes habitués au cours de ces dernières décennies.  Mais, nous ne pouvons rien produire commercialement, qui ne puisse jamais rivaliser avec ces aliments mystérieusement complexes fabriqués depuis des éons d’années par la nature elle-même.
 
Tous les aliments transformés pour animaux, qu’ils soient vendus dans des boîtes, des sacs ou des paquets congelés, soit dans les chaînes de supermarchés géants ou dans les magasins de santé, manquent de quelque chose qui me semble être l’un des éléments clé les plus importants  « les nutriments ». 

Ces ingrédients sont quelque chose, que les chercheurs en nutrition ont pratiquement ignoré. Mais, quand les nutriments sont là, vous et moi pouvons les reconnaître et les sentir. Cette qualité se trouve uniquement dans les aliments frais, et non dans des aliments cuits ensemble.  C’est l’énergie de la vie.
 
Les objections que nous pouvons faire au sujet de la qualité nutritionnelle des aliments de commodité pour animaux de compagnie se résument à deux types d’éléments de base : ces aliments ne contiennent pas la chose que nous nous attendons à y trouver, et ils contiennent des éléments que nous ne souhaitons pas qu’ils y soient.
 
Les deux problèmes sont liés ensemble comme une paire de mécontents, car la présence de diverses toxines et de polluants augmentent réellement les besoins du corps en nutriments de haute qualité nécessaires à combattre ou à éliminer ces contaminants. Lorsque la nutrition en général est déjà inférieure à ce qu’elle devrait être, nous invitons les problèmes."
 
Docteur Vétérinaire Richard Pitcairn auteur du livre "Dr. Pitcairn’s Complete Guide To Natural Health For Dogs and Cats"
 
http://www.totallyrawdogfood.com/

Site du Docteur Vétérinaire Pitcairn


 
 
 

Les sites qui en parlent

Les sites qui en parlent

 

De quoi en ébranler certains
 
Liste non exhaustive
 
 

BARF - Délicatesse véreuse

Biottyphoods - Des preuves sur le danger des aliments industriels pour nos chiens
 
Born Free - What’s Really in Pet Food - En anglais
http://www.bornfreeusa.org/facts.php?more=1&p=359
 
Commondreams - The dark side of recycling par Keith Woods - En anglais
 
Commondreams - Outcry over Pets in Pet Food par Stéphanie Simon - En anglais
   
Facebook - Des preuves sur le danger des aliments industriels pour nos chiens
 

Forevergreen - La nourriture industrielle pour animaux: un vrai scandale

http://forevergreen.eu/green_attitude/la-nourriture-industrielle-pour-animaux-un-vrai-scandale/

Freemag - Qu’est-ce qu’il y a dans le pet-food ? Article d'Ann Martin
 
Katzen würden Mäuse Kaufen – Hans Ulrich Grimm – En allemand
Les amis des chats de Port Vendres
Les dangers de l'alimentation indutrielle des animaux de compagnie
 
Mediation Animale
Que peut-on reprocher aux aliments industriels des animaux domestiques ?
 
Olljosy
Ce que contient réellement la nourriture pour animaux
 
Portail Vétérinaire - Conseil Vétérinaires - Un marché comme les autres
 
Shirley – Wellness Café
Shirleys Wellness Café - En anglais
Holistic Health Care for People and Animals
The Poisons in Pet Food - Pet Food Recall
http://www.shirleys-wellness-cafe.com/jesse.htm 

Transanimal - L’erreur du millénaire de la médecine vétérinaire
http://www.transanimal-editor.de/franz/index_f_jahrt.htm
TSR.CH - Emission
Croquettes, pâtées : de l'or dans les gamelles ? / Internet : un débit douteux
 
Veganimal - Le Business des Animaux de Compagnie
 
 
 

Un vent d'espoir en faveur de la santé

Un vent d'espoir en faveur de la santé
 
Citation
 
"La méthode du Docteur Alfred J. Plechner a aidé des milliers d’animaux, qui mènent une vie normale et heureuse. 
 
Sans elle, beaucoup auraient été euthanasies.  Cette information a des décennies d’avance sur la médecine vétérinaire dominante." Albert J. Simpson, DVM
 
Source :

Newsagepress - En anglais