Mythes - SYNTONIE ANIMALE ©

 
«Si vous faites ce que vous avez toujours fait,
vous obtiendrez ce que vous avez toujours»
Dov Baron

 
A travers le monde, de nombreuses personnes découvrent, que la nourriture industrielle pour animaux de compagnie est une des principales causes du déséquilibre de l’état de santé des chiens, des chats et des furets.  En regard de cette réalité, ces personnes recherchent activement une alternative saine, dont le corollaire est d'oser s'extraire des chemins battus et des principes conventionnels en matière de nourrissage. Ces précurseurs s’engagent à nourrir les animaux sur base d’un principe davantage en accord avec les besoins fondamentaux des carnivores domestiques. 

Pour ce public, respectueux de la nature profonde d’un animal,  la meilleure façon de nourrir un carnivore domestique,  est de lui procurer une alimentation crue composée de viande, d’abats, d'os charnus et de quelques compléments. Toutefois, il est concevable, que le concept d’une nourriture crue, pour les chiens, les chats et les furets, puisse paraître un peu insolite à certaines personnes.  Parfois, la famille et l’entourage répandent des affirmations et des histoires assez alarmantes au sujet de la nourriture crue.

A travers leurs slogans publicitaires, les industriels font naître de nombreuses inquiétudes dans l’esprit du public. Quant aux honorables vétérinaires, ils ne font que suivre les principes de nourrissage et les conseils des fabricants. Et pourtant, les mythes qui circulent au sujet du cru, sont certainement propagés avec la meilleure intention. Cependant, ce flot d’informations peut créer des demi vérités, qui finissent par effrayer toute personne sensible ou influençable, jusqu’à la décourager de s’engager à alimenter son animal sur base d’une nourriture crue.
 
Face à un principe innovant, il est sain de ressentir un certain scepticisme. C’est pourquoi, pour développer son esprit critique, il est utile de s’investir dans la recherche d’informations adéquates. Il est essentiel de bien s’informer avant d’adopter un nouveau mode de nourrissage et ensuite, selon son ressenti, de s’engager à pratiquer sa propre expérience et d’en tirer ses propres conclusions sur base d’observations concrètes.

En ce qui concerne l'alimentation crue, il existe plusieurs courants, qui sont tous excellents.  L’essentiel est de choisir celui, qui est la plus en accord avec son mode de vie, son emploi du temps, son budget, ainsi qu'en fonction de la réelle nature et de la personnalité de l’animal.
 
L’évolution a prouvé, que sans aucune ingérence de l’humanité, les animaux carnivores et leurs ancêtres ont mangé des aliments crus pendant des millions d’années. Soyez prêt à faire valoir le petit coin de paradis, que vous allez offrir à vos animaux de compagnie. 

Face au milieu vétérinaire ou à votre entourage, certaines personnes diront, que vous êtes fou ou cruel de nourrir votre animal sur base d’os charnus, et encore davantage, si vous leur dites, que vous donnez des os de poulet cru ! Vivre  ce genre de chose, fait partie intégrante du chemin ...

Toutefois, il est intéressant d'apprendre, que dès le début de leur formation, les étudiants en médecine vétérinaire entendent parler de nutrition industrielle. Leurs perspectives sont donc déformées et ils reçoivent peu, voir aucune information sur les alternatives aux produits transformés. Par conséquent, il serait erroné de blâmer les étudiants, et finalement les vétérinaires qualifiés pour leur manque d’éducation concernant l’alimentation crue. 

Beaucoup de professionnels sont tombés sous l’influence et l’argent des compagnies de nourriture pour animaux. Une fois que le jeune praticien est diplômé son esprit de discernement est biaisé, car il continue à être influencé par les représentants des industries visitant son cabinet et voire même sa propre association de vétérinaires.
 
Certes, il y a très peu d’études scientifiques, qui ont été faites sur les avantages de l’alimentation crue. Les industriels n’ont rien à gagner avec ce genre d’études, que du contraire, de gros bénéfices sont en jeu, mais ceux-là sont uniquement financiers. A l’heure actuelle, les fabricants d’aliments pour animaux de compagnie sont les seuls, qui sont à la source des recherches et de l’éducation en matière de nutrition des carnivores domestiques, parfois même ils enseignent dans les universités. 
 
Mais heureusement, de plus en plus de vétérinaires holistiques s’intéressent à l’alimentation crue et ces praticiens sont donc très ouverts à accueillir tout candidat pour le conseiller au mieux dans sa démarche. Conjointement, les courants de l’alimentation crue prennent leur essor dans les pays francophones, et des centaines de personnes nourrissent leurs animaux de façon biologique avec succès.  Les vétérinaires holistiques et leurs clients, qui nourrissent au cru témoignent des précieux avantages de la nourriture primale et partagent avec engouement, que cette nourriture promeut vraiment une santé et une vitalité florissantes

Pour aller plus loin, je vous invite à taper BARF, Raw Feeding, Raw Meaty Bones, Primal Food sur le clavier d'un ordinateur, et un autre monde nutritionnel destiné à la réelle nature des carnivores domestiques s'ouvrira à vous. 
 
Néanmoins, les gens, qui sont ouverts, à une alimentation crue en faveur des animaux de compagnie, sont déjà sortis des chemins battus. Etant donné, qu’ils deviennent de plus en plus conscients de la façon dont sont fabriqués les aliments industriels et comment cette nourriture affecte négativement la santé des animaux, cela les amène naturellement à reconsidérer la sagesse conventionnelle, qui se cache derrières d’autre pratiques largement admises, comme la survaccination et la surmédication des chiens et des chats.
 
Dans les yeux de nos chers animaux de famille, nous pouvons lire toute la foi et la grandeur de l’amour, qu’ils éprouvent à notre égard.  Ne serait-ce pas vraiment merveilleux que nous soyons totalement dignes de la confiance, qu’ils nous accordent inconditionnellement ? 
 
 
Les principaux mythes
 
 
"Toute vérité franchit 3 étapes :
D'abord, elle est ridiculisée.
Ensuite, elle subit une forte opposition.
Puis, elle est considérée comme ayant toujours été en évidence."
Arthur Schopenhauer 


  • Il faut être fou, irresponsable ou inconscient pour nourrir au cru
  • Les animaux vivent plus longtemps aujourd'hui, parce que des aliments commerciaux sont complets et équilibrés.
  • Les aliments commerciaux sont conçus pour les carnivores
  • Les loups ont une durée de vie raccourcie en raison de leur régime alimentaire
  • Des millions de chiens mangent des aliments commerciaux en toute sécurité
  • Les régimes crus ne sont pas équilibrés
  • Les bactéries dans la viande crue sont dangereuses pour mon animal
  • Mon animal va souffrir de vers et de parasites avec la viande crue
  • Nourrir un chien au cru comporte un risque sérieux pour sa santé
  • Il n'y a pas de recherche scientifique pour valider les régimes crus
  • Un chien nourri de viande crue devient dangereux pour l'homme
  • Je ne possède pas assez de connaissances pour nourrir mon animal au cru
  • Seul un vétérinaire est capable de dispenser de bonnes informations au sujet de l’alimentation
  • Les régimes crus  sont indigestes pour un animal de compagnie
  • Les régimes crus sont incommodes et coûteux
  • Différentes races de chiens ont besoin de différents régimes
  • Tous les os sont dangereux, et les os de poulet sont mortels
  • Beaucoup de croquettes premium sont disponibles, et le cru est inutile
  • Les régimes alimentaires ménagers cuits sont des alternatives viables
  • Les petits chiens ne peuvent pas être alimentés sur base d’un régime cru
  • Les glucides sont nécessaires dans l'alimentation du carnivore domestique
  • Les céréales et les légumes sont indispensables en grande quantité pour un chien
  • L’animal deviendra sanguinaire en mangeant de la viande crue
  • Les chiens sont omnivores
  • Les loups mangent les contenus stomacaux de leurs proies
  • Les chiens sont trop éloignés des loups pour être nourris avec une alimentation crue
  • Les chiens se sont adaptés aux régimes alimentaires industriels cuits
  • Que va dire le vétérinaire ?
  • Comment va réagir mon entourage ?
 
Les commentaires du Docteur Vétérinarie Jutta Ziegler
 
  Les 10 plus grandes erreurs et mythes des fabricants d’aliments pour animaux de compagnie, maintenant acceptés sans critique comme étant la vérité. 
 
1ère erreur : La  malbouffe est complète et équilibrée, et contient tout ce dont le chat ou le chien a besoin.
2ème mythe : Les vétérinaires recommandent la malbouffe, de sorte que le public pense que c’est une excellente nourriture. 
3ème mythe : Trop de protéines n'est pas bon ! Un excès de protéines est accusé de conduire à des problèmes de reins.
4ème erreur : Le chat a besoin de glucides pour satisfaire ses besoins énergétiques.
5ème erreur : Le chat s'est adapté à l'alimentation prête à l’emploi au cours de la domestication.  
6ème mythe : Les aliments secs nettoient les dents et préviennent le tartre.
7ème mythe : Les aliments faits maison ne conviennent pas et provoquent des carences nutritionnelles.
8ème mythe : Pour préparer une nourriture soi-même pour un chat ou un chien, il faut être un excellent expert en alimentation. 
9ème mythe : Vous ne devriez jamais nourrir votre chien ou votre chat de viande crue, car elle contient des bactéries et des parasites.
10ème mythe : Vous ne devriez jamais donner des os, car ils peuvent voler en éclats.

Pour aller plus loin :   
 
« Hunde würden länger leben » du  Docteur Vétérinarie Jutta Ziegler
 
 
 
 
 
« N'ayez pas peur de défier les gens qui ont des qualifications après leur nom.
Cela ne signifie pas nécessairement qu'ils sont plus intelligents que vous en tout. »
Jane Anderson
Avec son aimable autorisation
 
Les mythes au sujet de l'alimentation à base de viande crue sont nombreux. C'est la raison pour laquelle, ils peuvent induire un certain seuil de confusion dans l'esprit de toute personne désireuse de débuter à emprunter la voie royale qui conduit à la santé des carnivores domestiques. Sortir des chemins battus et de sa zone de confort n'est certes pas confortable.  Toutefois,  en matière d'alimentation des chiens et des chats, s'autoriser à s'extraire des conventions et des conditionnements acquis en vaut la joie !
 
Les mythes

BARF.CH

Article de Christie Keith au sujet de l'alimentation crue et des mythes au sujet des bactéries contenues dans la viande

Naturopattes

Gourmet 4 pattes
http://www.gourmet4pattes.com/FR/questions-frequentes.html 

Mythe : donner trop de protéines animales à un carnivore occasionne des dommages aux reins


Très tôt, les recherches ont pointé du doigt les protéines comme étant la cause  de l’insuffisance rénale chez le chien, alors que ces études n’ont même pas été faites sur des chiens.
 
Toutefois, cette affirmation a pris racine sur base de l’alimentation de rats nourris contre leur nature de rongeur … c’est-à-dire avec un régime riche en protéines.
 
Effectivement, les rats ont eu des difficultés à excréter l’excès de protéines contenues dans leur alimentation, car ces animaux sont omnivores, et non pas essentiellement des mangeurs de viande.
 
Les chiens sont tout à fait capables de tolérer des régimes avec des haut taux de protéines.  Les chiens sont des mangeurs de viande, c’est comme cela que la nature les a faits ! Les rats ne le sont pas.
 
La conclusion de ces recherches réalisées sur des rats était donc supposée être vraie aussi pour les chiens … et c'est  ainsi que le mythe du « trop de protéines dans l’alimentation d’un chien entraîne des dommages aux reins » a été lancé.  Et comme toute rumeur apparemment valide, elle se crée une propre vie.  Cette affirmation n’a que très récemment été acceptée comme fausse.
 
Source : 
 
 
 
  
« Chaque jour, dans la pratique, je vois des chiens qui ne sont pas dans un état de santé florissant parce que les règles de la nature n’ont pas été suivies.  Les chiens en surpoids, avec des démangeaisons, une peau squameuse, un pelage fragile et grossier, des chiens avec des pauvres niveaux au point de vue énergétique et de la résistance aux infections.  
 
95 % du temps, ces chiens ont une diète basée sur une faible consommation de tissus d’origine animale et riche en produits céréaliers, peu coûteux, à base de maïs, qui est parmi le pire régime.»
 
Source :
 
 
 
« Une fable qui a finalement été démystifiée est celle qui stipule que les chiens vont acquérir des problèmes rénaux s’ils mangent trop de protéines. Cette fable a été répétée si souvent, qu’elle est devenue autonome et axiomatique. 

Enfin, les experts en nutrition animale ont enterré ce mythe. Il n’est simplement pas vrai que les taux de protéines élevés dans l'alimentation du chien causent des problèmes rénaux.
 
« Le chien peut digérer de grandes quantités de protéines, en particulier celles d’origine animale » a déclaré le professeur Dominique Grandjean, DVM, Ph.D.
 
Source 
 
 

 
 

Les écueils
 

 Au cours de son approche vers une alimentation biologique, le néophyte rencontrera vraisemblablement des adversaires de la philosophie.

Ces antagonistes, par manque d’information ou peut-être par profit, tenteront de discréditer son projet de nourrissage au cru. 

Il est aussi possible, que le nouvel adepte au cru soit confronté à diverses mises en garde émanant soit de son entourage, de professionnels ou de slogans émis par les fabricants. Certains vétérinaires allant même jusqu’à culpabiliser leurs clients, qui tentent de déroger aux règles établies en matière de nourrissage d’un chien ou d’un chat. 
 
Bien sûr recevoir l’aval d’un professionnel en optant pour une alimentation industrielle qu’il recommande chaudement est davantage sécurisant, que de s’aventurer seul sur le chemin conduisant à un nourrissage originel, dont le principe sort des conventions classiques établies en matière d'alimentation des carnivores domestiques. Dans certains domaines, les honorables praticiens de la santé animale sont très sensibles à la remise en question de leurs idéologies. 

Plusieurs mythes circulent au sujet d’une nourriture à base de viande crue. En général, le public d'objecteurs se base sur la croyance, que les chiens et les chats sont omnivores et qu’ils peuvent être correctement nourris sur base d'un régime prêt à l’emploi. 

Les antagonistes vont parfois même jusqu’à affirmer, que les animaux peuvent être alimentés sans problème sur base d’une même source nutritionnelle industrielle durant toute leur vie. Nos animaux de compagnie sont toujours des carnivores et ils ne possèdent pas un système digestif conçu pour assimiler une nourriture morte issue des fabriques. Ne serait-il pas judicieux de ne pas confondre l’évolution comportementale d’un animal avec l’évolution physiologique d’une espèce toute entière ?
 
De façon tout à fait erronée, certains opposants affirment, que la viande crue est préjudiciable à la santé, à l'équilibre nutritionnel et comportemental d’un animal. D’après eux, la nourriture carnée conduit inévitablement au désastre. Certains adversaires affirment, que l’approche du cru est gravement fautive, et conduit à une toxicité alimentaire endémique causée par une contamination bactérienne pathogène conduisant à une mort certaine par empoisonnement. 

Ces allégations font partie des mythes. Il est bon de rappeler, qu’une alimentation adaptée au système digestif du carnivore entraîne une excellente santé, et par conséquent moins de frais de consultation vétérinaire. Certains enjeux financiers entrent-ils en ligne de compte lorsqu'une personne essaie d'en dissuader une autre ? 
 
Pour exemple, les carnivores, tels que les lions et les tigres vivant dans nos zoos sont toujours nourris avec des os charnus, et je pense que les conservateurs ne se posent pas de questions, en ce qui concerne le type alimentaire de ces fauves, cela relève pour eux d’une évidence. En alimentant les animaux de compagnie au cru, peut-être certaines personnes appréhendent-elles de réveiller leur propre loup intérieur ou peut être craignent-elles de ne plus avoir d’ascendance sur un chien ou un chat s’il n’était plus complètement dénaturé ? A méditer.   

Trop rares sont encore les professionnels qui donnent leur caution à une alimentation naturelle, c’est pourquoi certains clients ne s'autorisent pas à déroger aux règles en vigueur établies par les intervenants dont le métier est de prendre soin des animaux. La croyance, que les animaux de compagnie vivraient mieux et plus longtemps avec des aliments préparés par le commerce s'est généralisée. Certes, un animal peut survivre de longues années avec des croquettes, mais dans quel état de santé ?

En toute bonne conscience, certains professionnels ont remis toute responsabilité alimentaire entre les mains de la science industrielle, en créant dans certains cas des alliances étroites où il existe des enjeux financiers importants. Existe-t-il une réelle impartialité ? Que se cache-t-il réellement derrière les dons généreux des commerçants d’aliments pour animaux, qui attribuent d’importants sponsors aux établissements estudiantins de la médecine vétérinaire, à un club ou à une exposition canine ?
 
En qualité de néophyte, il n’est pas toujours aisé de se distancer des conventions collectives, des divers conditionnements, des croyances personnelles ou collectives introjectées. Toutefois, certains obstacles érigés et remarques énoncées par certains contradicteurs troublent le débutant en instillant subrepticement dans son esprit un sentiment de doute, voire de culpabilité. L'apprenti au cru perdra peut-être le seuil de confort, que lui apporte le fait de rester aligné dans le rang des usagers d'une alimentation industrielle, qui est bien évidemment très pratique.
 
Certes, une démarche autonome en faveur d’une alimentation naturelle peut éveiller un sentiment de solitude dans le cœur du néophyte, car marcher sur des chemins encore si peu fréquentés peut être ressenti comme inconfortable voire insécurisant. Cependant, ce sentiment, de trouble induit par le fait d’outrepasser les concepts usités en optant le choix de ne plus agir comme les autres, n'est qu'un passage. J'en ai fait moi-même l'expérience.

En Europe, le mouvement de l’alimentation naturelle commence à voir le jour, par contre aux Etats-Unis l’impulsion est déjà bien lancée depuis des années. Les personnes qui ont choisi le cru constatent en peu de temps des changements spectaculaires au niveau de la santé, de la longévité et surtout de la qualité de vie de leurs animaux. Tout néophyte a le droit d'honorer sa décision d'alimenter ses animaux et ce choix devrait exclure toute négociation. 
 
Il est essentiel de ne pas s’attarder sur les travers émis par les objecteurs et d’éviter de se faire invalider une juste décision par des mises en garde extérieures. Par contre, il est judicieux d’apprendre à situer objectivement les enjeux et de s’enrichir des conseils et des témoignages de personnes, qui n’ont pas d’intérêt financier et dont les seuls objectifs sont le bien-être et la santé des chiens et des chats. Seul celui qui s’engage vers une alimentation naturelle possède la responsabilité de définir, quelle est la meilleure voie pour lui et ses amis à fourrure. 
 
A mes yeux, l'attitude dommageable, exprimée par les opposants d’une nourriture à base de viande crue, n’est pas de refuser d’y adhérer ou de la désapprouver, car chacun est libre de ses opinions et de ses choix. Ce qui est navrant dans une attitude antagoniste est de rejeter en bloc un concept sur base d’une idée reçue ou d'appréhensions diverses et surtout sans avoir déposé ces affirmations en face de la physiologie de l’animal concerné. J’émets le secret espoir, que chacun puisse être respecté dans son approche et dans ses choix quelles que soient ses convictions personnelles.
 
Avant de débuter toute expérience, il est essentiel que l’adepte mette en parallèle les avantages, les inconvénients et les risques d’une alimentation quelle qu’elle soit sa nature et qu’il pratique ses propres analyses et conclusions en faisant des recherches et en vivant des expériences. Ensuite, en peu de temps, le néophyte constatera les plus grands bénéfices au niveau de la santé globale de ses animaux. C’est dans cet espace de multiples découvertes, que fleuriront les plus belles récompenses et les plus grands encouragements !
 
Il est clair, qu’avant de passer au cru, il y a un cheminement intérieur à effectuer. En effet, le débutant devra se libérer de diverses croyances au sujet de l’alimentation crue et de certains conditionnements induits par la société et les fabricants. Une démarche vers le naturel représente un réel processus d'auto-éducation en la matière. Toutefois, à travers une information appropriée, chacun d’entre nous est capable d'offrir une diète parfaitement équilibrée à l'organisme de son animal. 

Sortir des chemins battus n’est pas du tout confortable et dérange parfois les autres. Et pourtant, l’approche consciente d’une nourriture biologique est valorisante autant pour nous que pour nos animaux de compagnie, que nous louons et chérissons de tout notre cœur. Les motivations sincères et profondes représentent l’impulsion, qui guide les pas de tout néophyte vers la réussite de son projet.
 
La personne, qui s'engage à se responsabiliser pleinement dans la tâche d’un nourrissage de qualité apprendra à devenir elle-même une experte déployant comme seul objectif la santé de son animal. Sur ce chemin, la métamorphose des animaux amplifie graduellement la volonté et la confiance en soi. Conjointement, il existe de nombreux livres et des forums actifs d'adhérents à la philosophie du cru pour soutenir tout nouvel adepte intéressé par le sujet. Avec certitude, ces précieuses aides extérieures tranquilliseront le néophyte hésitant lors de ses premiers pas. 
 
L’évolution a prouvé, que sans aucune ingérence de l’humanité, les animaux carnivores et leurs ancêtres ont mangé des aliments crus pendant des millions d’années. Soyez prêt à faire valoir le petit coin de paradis, que vous allez offrir à vos animaux de compagnie. Face au milieu vétérinaire ou à votre entourage, certaines personnes diront, que vous êtes fou ou cruel de nourrir votre animal sur base d’os charnus, et encore davantage, si vous leur dites, que vous donnez des os de poulet cru ! 

D’autre part, de nombreux écrits diffusés par des vétérinaires holistiques ouvrent la réflexion vers la cruelle vérité quant aux dangers du pet-food. Certains articles sont disponibles entre autres sur le site de Shirleys Wellness Café. 

Bien d’autres informations pertinentes sillonnent le Web et à travers plusieurs ouvrages consacrés à ce sujet. Lorsque je me suis informée amplement sur les bénéfices d’une alimentation crue, le doute qui subsistait encore en moi, quant à la justesse de ma démarche, s’est envolé en même temps que mes illusions sur la qualité de la nourriture industrielle.